CAF
Actualités en bref > Soutien aux places d'apprentissage

Soutien aux places d'apprentissage

Groupe de travail pour l'apprentissage à Bienne

Les places d'apprentissage occupées par des francophones ne représentent qu'environ 30% des places d'apprentissage à Bienne, pour une population à plus de 40% francophone. Sans compter les écoles à plein temps, ce pourcentage chute à environ 26%, dans les places en formation duale (en entreprise ou dans l'administration publique). Le déséquilibre est particulièrement frappant dans le secteur de la santé (7% de francophones) et le commerce de détail (une vingtaine de places en français seulement en 2016, environ 20%).

Un objectif prioritaire
Des statistiques de places d'apprentissage à Bienne de l'Office de l'enseignement secondaire du 2e degré et de la formation professionnelle (OSP) ont révélé qu'en 2013-2014, seules 25% des places d'apprentissage à Bienne étaient occupées par des francophones, pour une population biennoise dont plus de 40% a choisi le français comme langue officielle.

Face à ce constat, le Conseil des affaires francophones de l'arrondissement de Biel/Bienne (CAF) a réagi. Il a fondé avec le canton de Berne (section francophone de l'OSP) et de nombreux partenaires un groupe de travail pour l'apprentissage à Bienne. Le CAF a fait du soutien à l'apprentissage (notamment mais pas exclusivement) francophone à Bienne un objectif prioritaire année après année dès 2014. Il a participé à la création d'un groupe de travail réunissant plusieurs partenaires, qui a présenté de premiers résultats intermédiaires au début du 2e semestre 2015, après un an de travaux.

Déséquilibre dans la santé et la vente
Entre 2014 et 2017, la situation s'est améliorée, passant de 24% de places d'apprentissage en français mi-2014 à 32% fin 2017. Les places en école à plein temps jouent cependant un rôle important dans ce fragile équilibre : en formation duale, les places en français représentaient seulement 26% en 2015-2016. Le déséquilibre est particulièrement frappant dans le secteur de la santé (7% de francophones) et le commerce de détail (seulement 9% de francophones en 2014).

La Ville de Bienne donne l'exemple
De son côté, la Ville de Bienne, membre du groupe de travail, a aussi décidé de réagir. Dans sa stratégie de la formation professionnelle, publiée en 2017, elle a décidé de mettre une priorité sur le bilinguisme dans la formation, en se fixant un objectif d'environ 40% de places en français, comme la part de population francophone à Bienne (42% en 2017).

Les partenaires actuels du groupe de travail sont: le canton de Berne via la section francophone de l'OSP, le Conseil des affaires francophones de l'arrondissement de Biel/Bienne, le Conseil du Jura bernois et l'Orientation professionnelle; la Ville de Bienne; le Forum du bilinguisme; la Conférences des directeurs d'écoles secondaires (CODES); les écoles professionnelles biennoises (CFP, BFB) et la Chambre économique Bienne-Seeland (CEBS).  Un partenariat important a été noué dès 2015 avec l'association biennoise de coaching quidux JR. D'autres partenaires peuvent être associés aux travaux de manière ponctuelle. L'objectif étant de renforcer l'attractivité de l'apprentissage comme voie de formation dans la région biennoise et le nombre de places d'apprentissage, en priorité chez les francophones.

Revue de presse sur la thématique:
Plus d'informations dans les médias:

2018:

2017:

2016:

2015:

2014:

 

CAF - Ralisation du site Pomzed Design